gloire des pharaons

24 janvier 2004

A BORD DU NIL AZUR

notre bateau "le NIL AZUR "

long de 72m; large de 13.6 m ; 5 ponts;

63 cabines faible tirant d ' eau 1.70 m 

173 096

le commandant du bateau

160 161

intérieur du bateau

002  003  004

le bar...

                                005

nous voguons au fil de l'eau..... nous apercevons les rives du NIL

de part et d'autre du Nil s'etirent deux rives verdoyantes....

c'est l'Egypte profonde celle des villages et des Fellahs(paysans égyptiens)

043  044  045

là etendues de canne à sucre sur lesquelles les palmiers projettent leur ombre

ici falaise de grés ocre en surpomb du fleuve

097 099

                              

Posté par lilijepa à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 janvier 2004

KARNAK

Karnak « le village fortifié »)site élevé à la gloire du dieu AMON... est un village egyptien proche de l'antique cité de Thebes. Il est situé à trois kilomètres au nord du temple de Louxor, près des rives du Nil. Il est connu pour abriter le plus important centre religieux de l'Égypte antique, le temple de Karnak est le plus grand et le plus riche centre religieux d'Égypte. Son nom égyptien est Ipet Sout, traduit généralement par « Celle qui recense les Places ».

PYLONE D'ENTREE :une epaisseur de 15 m;une hauteur de 43 m;et large de 113m

                              008

À l'entrée, il y a un dromos, allée bordée de criosphinx. Ces criosphinx, des statues à tête de bélier et à corps de sphinx, sont les animaux sacrés du dieu Amon. On en mettait des deux côtés de l'entrée, croyant qu'ils repousseraient les forces du mal. Leur fonction première était toutefois de protéger le pharaon lorsqu'il venait adorer lui-même Amon à Karnak.

009  010  011

l'allée majestueuse est constituée de vingt sphinx à tetes de belier avec une

representation de RAMSES II entre les pattes du sphinx

                     013

nous ecoutons les explications du guide....avec attention

dans la grande cour dite ethiopienne

      014       018

015  017  016

Salle Hypostyle...avec ses 122 colonnes elevées sous SETHI

024  019  023

                                  028 

Quelques hiéroglyphes.......

021  020  022

LE LAC SACRE....

Le lac est 129 x 77 mètres et a été utilisée pour la navigation rituel.
Il était entouré de magasins et de logements pour les prêtres.
Il a été également une volière d'oiseaux aquatiques

                    033

Le reposoir de barque de Sesostris I

026  030  027

                             029

bloc de la chapelle rouge           Ramses II         les pieds.....

de la reine d'Hatchepsout

034   035  036

037  038  041

derniere statue....avec son mystere.....

                           040

le village de Karnak

   007         042

Posté par lilijepa à 08:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

EN CROISIERE SUR LE NIL

NOUS VOGUONS SUR LE NIL...NOUS ADMIRONS

LES RIVES...ET SON PAYSAGE..

043 044 045

LE MARCHE FLOTTANT...AUTOUR DU BATEAU

046 047 048

LE PAYSAGE..VERT OU SABLE

097 098 099

UN PEU DE REPOS SUR LE BATEAU..

050 052 051

POSE THE ET PETITS GATEAUX....

053 055 056

PISCINE SUR LE BATEAU...

054 100 057

UN BATEAU NOUS CROISE...ET NOUS ACOSTE

                        049

                       058

PRESENTATION DU PERSONNEL...ET EN PISTE..

059 060 061

   SURPRISE DANS LA CHAMBRE...PAR LE PERSONNEL

     POUR NOTRE ANNIVERSAIRE DE MARIAGE....

                   062

Posté par lilijepa à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 janvier 2004

EDFOU

DEPART EN CALECHE POUR LA VISITE DU TEMPLE D'HORUS

              PHOTO125

LE TEMPLE HORUS Ce temple construit dans un style archaïque à l'époque ptolémaïque est un pastiche des temples anciens, remarquablement conservé en raison de son enfouissement sous le sable. Construit en lieu et place d'un ancien lieu de culte, l'édifice respecte parfaitement les principes architecturaux de la tradition pharaonique, qu'il s'agisse du plan, de l'échelle ou de l'ornementation. Le souci du détail a été poussé jusqu'à représenter les rois grecs en tenue égyptienne. La vocation cultuelle de ce lieu remonte l'Ancien Empire et peut-être à la préhistoire. La cité antique aujourd'hui en ruine gît sous les maisons de la ville actuelle. On peut malgré tout encore apercevoir les fondations d'une porte de temple datant de Ramsès II a l'est du gigantesque premier pylône.

               065

Les travaux de dégagement ont débuté au milieu du XIXème siècle. D'une longueur de 137 mètres et d'une largeur de 79 mètres pour une hauteur 36 mètres au niveau du pylône, le temple développe la deuxième plus grande superficie des édifices de l'ancienne Egypte après celui de Karnak.
066 064 063

               067

l'esplanade située à l'arrière du temple. Ce lieu était chaque année le théâtre de la fête du couronnement assurait le renouvellement de la royauté d'Horus et réaffirmait dans le même temps le pouvoir du pharaon, son représentant sur la terre. A cette occasion, le grand-prêtre choisissait dans la volière sacrée du temple du Faucon (aujourd'hui disparu), le volatile qui devenait le faucon de l'année.
069 070 071

                 072

Un portique encercle l'intérieur de l'avant-cour - la première partie de l'édifice - sur trois cotés. Sa voûte est supportée par 32 chapiteaux décorés de motifs végétaux variés. Les bas-reliefs peints des murs décrivent de nombreuses scènes rituelles et d'offrandes ainsi que certaines représentation du pharaon
073 074 075

                076

Le sanctuaire possède un naos en granit gris, monolithique et d'une hauteur de quatre mètres. Les inscriptions permettent de l'attribuer à Nectanebo II (XXXème dynastie / 360 à 343 avant Jésus-Christ). Il serait antérieur à la construction du temple actuel et pourrait provenir de l'ancien temple sur le même lieu. Le plafond est orné de scènes représentant la déesse Nout et des douze étapes accomplies par le soleil sur la barque divine. Les fresques murales représentent le roi Ptolémée IV offrant de l'encens devant la barque d'Horus à gauche et d'Hathor à droite.
078 077 079

  La Galerie de la Victoire entoure le bâtiment situé au-delà du pronaos, à l'intérieur du mur d'enceinte. Les parois de la face orientale représentent le dieu du soleil qui anéanti ses ennemis. Ce rituel se déroulait également chaque année lors de la fête de la Victoire au cours de laquelle le dieu Horus prenait le pouvoir et la possession de son héritage terrestre. L'hippopotame Seth, oncle et ennemi du dieu soleil et d'Horus, était massacré au cours du rituel des six Harpons qui constituait l'un des temps fort des cérémonies.
             080

081 082 083

                     084

Voici maintenant Horus le dieu faucon qui est adoré dans le temple d'Edfou. C'était à l'origine un dieu du ciel, puissant et belliqueux. Horus l'Ancien fut plus tard confondu avec le dieu-soleil Rê puis avec le fils d'Isis et d'Osiris son homonyme, protecteur des pharaons.

085 087 088

La découverte du temple est à mettre au crédit d'Auguste Mariette qui entreprit de le mettre à jour sur la base d'informations recueillies auprès des habitants du bourg d'Edfou construit sur la toiture de l'édifice. Celui-ci avait été recouvert par le sable du désert et les gravats amoncelés au fil du temps.

089 086 090

Les habitations que l'on aperçoit sur les buttes qui encerclent le site donnent datent de la période des premières fouilles. Aujourd'hui abandonnées pour des raisons de sécurité, elles surplombent l'édifice et rappellent le niveau d'ensablement du lieu avant les travaux de déblaiement.

091 092 093

              094

Posté par lilijepa à 09:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LE TEMPLE KOM-OMBO

le temple de Kom Ombo fut reconstruit à l'époque ptolémaïque, c'est un temple double, consacré à Haroéris à tête de faucon (Horus le Grand) et à Sobek, le dieu-crocodile.

             101

Situés à une quarantaine de kilomètres au nord d’Assouan, les vestiges du temple de Kom Ombo dominent, du haut d’une petite colline, une boucle du Nil, à la manière d’une acropole. Le site fut choisi en fonction de son intérêt stratégique ; la colline dominait à la fois le Nil ainsi que l’accès aux importantes mines d’or de la Nubie. L’étymologie reflète d’ailleurs bien cet aspect, puisqu’en égyptien ancien, ce lieu fut appelé Noubet, "Celle de l’Or", qui fut traduit Ombos en grec, pour finalement devenir Kom Ombo.

102 103 105

NOUS ARRIVONS EN FIN D'APRES MIDI....LA NUIT TOMBE...LES LUMIERES S'ALLUMENT...LE MYSTERE PLANE

             104

Haroëris est le nom grec d'un dieu de la mythologie égyptienne, Horour qui est probablement la plus ancienne forme du dieu Hor (Horusen grec).Il a donc le caractère du Soleil et de la Lune, et c'est grâce à lui que les deux astres ne se croisent pas et se suivent par rapport aux heures. On le célébrait le dernier jour du mois d'Épiphi. Lorsque les deux astres sont en conjonction, ses fidèles croient qu'ils attendaient qu'on lui fasse hommage

106 107 108

Dans les textes des pyramides il est fils de Rê ou de Geb mais il est en tous cas le frère de Seth Il est le côté bienfaisant de ces deux personnages, à l'opposition de Seth. C'est le bien contre le mal.Vainqueur de son frère, il est adoré par les rois en tant que Hor Noubti, « Horus vainqueur de Seth ».Sous les Ptolémées les dieux vainqueurs de Seth furent appréciés considérablement des égyptiens, et les macédoniens bâtirent le temple de Noubt (Ombos) en l'honneur de Haroëris et Sobek.Il est représenté sous les traits d'un homme à tête de faucon couronné du disque solaire, de la couronne atef ou de la couronne hedjet (couronne blanche de Haute-Égypte).

109 110 111

Sobek est le fils de la déesse aquatique Neith son statut de dieu de l'eau et de l'inondation le fait adorer partout dans le delta du Nil le Fayoum et surtout à Kôm Ombo(sanctuaire principal) où il a Hathor pour épouse.Maître des eaux, dieu qui irrigue les champs, il est aussi associé à la fertilité.La présence de crocodiles dans le Nil était pour les Égyptiensl’annonce d'une crue favorable aux récoltes.En cette cité, comme dans d’autres villes consacrées à Sobek, un ou plusieurs crocodiles sacrés étaient entretenus. À leur mort, ils étaient embaumés. Des momies de crocodiles ont été retrouvées dans une nécropole proche.

          112     113

NOUS SORTONS DES RUINES ...POUR PASSER PAR LE BAZAR

            114

115 116 117

RETOUR AU BATEAU...POUR LA SOIREE ORIENTALE....

            118

Posté par lilijepa à 18:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


SOIREE ORIENTALE

APRES LE RETOUR AU BATEAU...NOTRE COMMANDANT DU NIL AZUR NOUS CONVIT A UNE SOIREE ORIENTALE/EGYPTIENNE ..AVEC DES REPAS TYPIQUE EGYPTIEN

                         PHOTO126

JEAN PAUL FUME LE NARGUILET...A COTE DE SA REINE (D'EGYPTE )

                121

NOUS AVEC NOS AMIS "ARLETTE ET PATRICK "

125 124 126

LA FETE BAT SON PLEIN......

120 122 123

128 129 130

EN PISTE...SUR DES AIRS DE LABAS...CA CHAUFFE..

               127

AVEC NOTRE ANIMATEUR...SUPER SYMPA

NOTRE PHOTO SOUVENIR AVEC TOUT LE GROUPE DU BATEAU...

             PHOTO127

UNE PETITE DERNIERE AVANT D'ALLER SE COUCHER ...

             PHOTO128

EN ALLANT A NOTRE CABINE !!!surprise par l'equipage dans notre chambre...

131 132 095

DES GAMINERIES....A DEMAIN.....

Posté par lilijepa à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2004

TEMPLE DE PHILAE

CE MATIN ..NOUS PARTONS POUR LE TEMPLE DE PHILAE

MAIS AVANT NOUS EMBARQUONS SUR DES PETITS BATEAUX ..

NOUS PARTONS DU PORT DE SHELLAL....                

              133

       148   149

Philaé est surtout connu pour le temple d'Isis que renferme cette petite île près d'Assouan ! Construit tardivement, il est aussi l'un des mieux conservé d'Égypte. Philaé, grâce au célèbre temple d'Isis, possédait à une époque énormément de terres. Les édifices actuels remontent au crépuscule de la civilisation égyptienne, étant commencés par les derniers pharaons autochtones et terminés par les empereurs romains, malgré les petites touches coptes. Philaé était fréquentée jusqu'au VIe siècle par les Blemmyes peuple de la lointaine Nubie.

             

134  135  136

le culte d'Isis sur l’île de Philaé. La déesse Hathor était elle aussi vénérée sur l’île. Maîtresse de la Nubie c’est sous la forme de la lionne Tefnout venant du sud brûlant qu’elle se serait reposée là pour la première fois, en terre égyptienne. Sur l’île voisine de Bigeh se trouvait le tombeau d’Osiris !

                 137

138  141  140

Après la construction par les Britanniques en 1894 du premier barrage d’Assouan les temples de Philaé furent en partie immergés par le Nil dix mois sur douze !élever encore de six mètres le barrage du Nil ; du coup, le sanctuaire d'Isis aura complètement plongé, la plupart des temples antiques de la Nubie seront aussi dans l'eau, et des fièvres infecteront le pays.

                139

                             LE KIOSQUE DE TRAJAN

143  142  144

Pendant soixante-dix ans donc, la visite du temple de Philaé se fit en barque...Une solution finit par s’imposer : démonter le temple et le transporter sur l’îlot Aguilkya, trois cents mètres en aval, que les eaux du Nil ne recouvrent jamais.

145  146  147

Les temples ont ensuite été découpés en blocs et extraits du site à l’aide de barges qui ont emmené les morceaux pour les mettre à l’abri, le temps de les reconstruire sur leur nouveau site d’accueil : l’île d’Aguilkia, 300 mètres plus au nord. L’île a été arasée de 30 mètres et remodelée afin de lui donner l’aspect de l’île de Philaé originale, celle d’un oiseau nageant sur le Nil. Le transport des temples commença le 9 septembre 1974 et s’acheva deux années plus tard.

                

                    Temple de Philaé vu du Nil, en 1899

Posté par lilijepa à 09:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

BARRAGE D'ASSOUAN/LES FELOUQUES

Le Barrage d'Assouan aussi appelé Haut Barrage d'Assouan est un barrage hydroélectrique construit en 1970 à sept kilomètres en amont d'Assouan sur le Nil en Haute-Égypte. Il est décrit comme un des plus grands du monde. Sa capacité de retenue est de 169 milliards de mètres cubes d'eau.

150 151 152

               155

153 154 157

Sans ce barrage le Nil inonderait chaque été les plaines fertiles de la vallée, en raison de l'affluence d'eaux provenant de toute l'Afrique de l'Est Ces inondations apportaient des nutrimentset des minéraux(limon) qui rendaient fertile le sol de la vallée du Nil et permettaient l'agriculture

156 158 159

            

                   VUE SUR LE LAC NASSER

Nasser demanda d'abord une aide financière et technique des États-Unis et à la Grande-Bretagne qui, dans un premier temps, acceptèrent d'aider à sa construction, moyennant un prêt de 270 millions $ de leur part. Mais, le projet fut annulé en juillet 1956 pour des raisons encore obscures.!Nasser se tourna vers l'Union  soviétique qui assumera un tiers de la construction et fournira environ 400 techniciens. L'Égypte cessa alors de faire partie des pays non alignés

                                Fichier:GD-EG-Assouan-Monument barrage.JPG

VUE DE LA TOUR "FLEUR DE LOTUS " elle a été construite pour marquer l'Amitié avec l' Union Sovietique

UN PETIT PASSAGE DANS LA VILLE D'ASSOUAN

162 163 164

UN DELICE POUR LES YEUX AVEC SES 36 COULEURS !!!!

165 166 169

UNE RUE DU VILLAGE D'ASSOUAN

                170

172 168 167

                                   LES ETALS DU BOUCHER

POUR FINIR LA JOURNEE !NOUS PARTONS FAIRE UN TOUR SUR LES FELOUQUES !!

               179

Une felouque est un bateau à voile du Nil qui peut avoir une ou deux voile(s) à un ou deux mâts inclinés vers l'avant du bateau. Cette voile n'est pas réellement triangulaire comme l'est la voile latine

173 176 175

NOUS CROISONS NOTRE BATEAU "LE NIL AZUR " NOUS SOMMES A QUATRE FELOUQUES

              174

177 180 178

NOUS APERCEVONS LES TOMBEAUX DES NUBIENS

181 182 185

LE VILLAGE NUBIEN ET LA RESIDENCE OU LE PRESIDENT MITTERAND SEJOURNEE

             183

Durant des siècles, l'île Eléphantine fut le centre administratif et commercial d'Assouan Le commerce de l'ivoire et du granit a participé à la prospérité de l'île. Des vestiges témoignent de la grandeur du site à l'époque romaine.

            184  186

L'île Eléphantine s'étend sur une surface de 1,5 km recouverte de palmiers et de splendides jardins. Les ruines d'Abou côtoient les villages nubiens de Siou et de Koti. Les habitants ont gardé le mode de vie qu'ils avaient avant que la Nubie soit engloutie sous les eaux du lac Nasser. 

          

              Le mausolée de l'Aga -kan  au loin. 

Posté par lilijepa à 14:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2004

ABOU-SIMBEL

CE MATIN ! LEVES A 2 HEURES DU MAT! POUR VOIR LE TEMPLE "ABOU SIMBEL "EN BUS ! ET SURTOUT VOIR SON LEVE DE SOLEIL SUR LE TEMPLE ....

187 190 191

193 195 188

ENFIN LE JOUR SE LEVE......LE SOLEIL BRILLE DE TOUT SES FEUX...

                 194

Les temples d'Abou Simbel sont deux temples de l'Égypte antique construits par le pharaon Ramsès II-1304 / -1213 (XIXe dynastie) pour son culte ! ainsi que celui de dieux égyptiens et de son épouse Néfertari Abou Simbel est au nord du lac Nasser sur le Nil a peu pres a 270 km de notre bateau .....

                 196

197 198 199

en 1960 l'UNESCO entreprend de sauver de l'inondation ces deux monuments majeurs du patrimoine mondial situés au sud du lac . Le chef d'œuvre nubien de Ramsès II situé à l'origine sur les collines sacrées de Méha et d'Ibshek, a été démonté entièrement et reconstruit plus haut au bord du lac sur une colline factice à l'abri de la montée des eaux.Le sauvetage d'Abou Simbel représente pour l'archéologie la mise en place de mesures décrétées par l'UNESCO et qui a fait reconnaître à plusieurs pays l'importance de préserver le patrimoine mondial

200 201 202

                   206

Le batiment est à peu près aussi long que Notre Dame de Paris (49 mètres). Les colonnes de la première salle sont ornées de statues. Sur les murs, on trouve des bas-reliefs décrivant des hauts faits de la vie du Pharaon tel la bataille de Qadesh ou d'autres non nommées ainsi que des scènes rituelles où Ramses II est représenté en compagnie des divinités Ptah et Amon On retrouve des statues de ces dieux dans le sanctuaire, dans le fond du temple, taillées aussi dans le roc. Le goût de la mise en scène de l'époque fit en sorte que la méthode de construction permet à la lumière du soleil de venir frapper Ramses II, Ré et Amon 2 fois par an, vers le 20 février et le 20 octobre, en laissant dans l'ombre Ptah

203 204 207

                209

           statues de ces dieux dans le sanctuaire

                      dans le fond du temple

208 211 210

                 212

213 214 215

A une centaine de mètres du temple de Ramsès II, s'élève le temple d'Hator dédié à Néfertari, son épouse, certainement la plus aimée de ses épouses. Sa statue est aussi grande que celle de son époux placé à ses côtés. Aucun pharaon n'avait sculpté son épouse - la grande épouse royale, Néfertari-mery-en-Mut, l'aimée de Mutsur la façade d'un temple.

                  216

217 223 218

      6 statues de plus de 10 mètres représentent Ramsès II et Néfertari.

                       Nefertari porte la couronne de Satis

219 221 220

                       222

                La déesse Hathor,  détail de l'un des piliers

227 229 228

                  226

il fait pas chaud.il y avait beaucoup de vent..tres chaud dans les temples

            230

                   Face aux temples ...Le lac NASSER

RETOUR AU BATEAU EN PASSANT PAR LE DESERT.....

  CE MATIN IL FAISAIT NUIT

231 232 233

APRES CETTE BONNE JOURNEE FATIGUANTE RETOUR A LA CHAMBRE

SURPRISE !!!L'EQUIPAGE ...SE SONT DE GRANDS ENFANTS...

            234

CE SOIR ...REPAS DE GALA ...

235 237 236

APRES UN BON REPAS....DODO...TIENS NOUS AVONS QUELQU'UN...

                  240

Posté par lilijepa à 02:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 janvier 2004

LA VALLEE DES ROIS

C'est au sein de la vallée des rois que résident les tombeaux des pharaons du Nouvel Empire de Thoutmôsis Ierà Ramsès XI Ces tombeaux correspondent aux demeures d'éternités des pharaons qui y sont enterrés. Ces tombeaux ne sont pas seulement consacrés aux rois de l'Égypte antique  mais aussi aux reines !vallée des reines, aux princes et hauts dignitaires (nobles, artisans, vallée des nobles Cependant l'architecture de ces tombeaux dépendait fortement du niveau hiérarchique du défunt, avec au plus haut niveau les tombeaux des pharaons .mais nous visiterons que trois tombes...

               242

243 244 245

Pour aller voir les tombes! nous y allons avec des petits vehicules

               257

Aujourd'hui, c'est 63 tombeaux de la vallée qui sont répertoriés. En effet, le 63ème tombeau a été découvert le 7 février 2006 par une équipe d'archéologues américains

258 241 253

Nous arrivons a une tombe (panneau d'explication )

                247

Et comme c'est interdit de prendre des photos..quelques unes..sans flash

248 249 246

La oui ! on a le droit le tombeau de RAMESES III

              250

NOUS RENTRONS DANS UN AUTRE SANTUAIRE...

252 255 256

             254

Sur cette rive gauche du nil, les thébains enterraient leur morts. Le village de Gourna, a peu changé depuis cette époque lointaine. Autrefois, pilleurs de tombes (encore un peu aujourd'hui), les habitants sont paysans ou artisans de père en fils, depuis des millénaires. En visitant le village et ses habitants, c'est l'éternité qu'on touche du doigt

Sethi Ier construisit son temple funéraire sur ce site. Ce temple de par sa situation est aussi connue sous le nom de temple de Gournah, son nom antique étant: « Le temple de millions d'années glorieux est Sethi à Thèbes-Ouest ».

259 260 261

la déesse Hathor ici représentée sous les traits d’une vache.

Elle surgit hors de la montagne thébaine

262 264 263

                266

267 268 270

               269

NOUS SOMMES PAS LOIN DU VILLAGE...

DES ENFANTS QUI SE BALLADENT A DOS D'ANE

271 272

               273

Les "colosses de Memnon"

Aujourd'hui, deux statues colossales isolées au milieu des cultures marquent l'emplacement de l'entrée du temple funéraire d'Aménophis III (1390-1352 av. J.-C.), l'"Amenophium", un édifice grandiose, plus imposant que les sanctuaires de Ramsès II (le Ramesseum) et de Ramsès III (Medinet-Habou).

               275

Les statues mesurent 19,50 m de hauteur et leur poids est de plus de 1300 tonnes; chacune a été taillée dans un seul bloc de quartzite rouge dans une carrière proche d'Héliopolis et transportée sur 600 kilomètres jusqu'à l'entrée du temple funéraire royal de Thèbes.

274 276 277

               LA VALLEE DES ROIS AU FOND

               278

nous repartons du site en route nous decouvrons des portes d'entrée de village...

279 280 282

   RETOUR AU BATEAU....LES ESCALIERS...DANS LE BATEAU

               286

Posté par lilijepa à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]